po.íē.sis

Poétiser le monde, les âmmes et les hommes

Deux m?

A travers mes écrits, mélange de réflexions introspectives et d’interrogations sur ce monde, mon monde, j’ai délibérément choisit d’écrire ammour, aimmer et âmme avec deux m. Non pas qu’il s’agisse là d’une coquetterie sémantique ou d’un caprice de quelqu’un qui chercherait à se démarquer.

En réalité et en vérité, c’est un hommage rendu à ce type d’ammour qui mêle à la fois absolu, vertige, inconditionnalité et exclusivité. Ce genre d’ammour qui n’arrive qu’une fois dans l’existence, à l’image de la naissance et de la mort. Il faut savoir le reconnaitre, l’accueillir, le vivre et remercier le Créateur. Oui car finalement, c’est ammour est à la fois chemin et cheminement vers soi-même, c’est-à-dire là où il n’y plus ni place, ni recoin, ni compromis pour son propre ego.

Là où finalement seule existe, seule subsiste l’âmme.

Jon TYSON

© 2021 po.íē.sis

Thème par Anders Norén